LE CLOS DES MERISES

Implantée sur un plateau escarpé, en bordure du lac Saint-Amour, le Clos des Merises marque, depuis l’approche, son caractère privé. Librement composés et travaillant sur l’archétype formel de la maison traditionnelle, les deux volumes blancs deviennent ce canevas, volontairement austère, sur lequel se projettent les ombres portées des feuillus et des conifères. L’implantation en H, quelque peu déhanchée pour favoriser l’ensoleillement et le rapport des aires intérieures à la terrasse ceinturée en son cœur, porte en son centre les principales circulations de la résidence ; la transparence assumée de cette jonction force alors un rapport entre l’accueil et le paysage domestiqué de la terrasse arrière. Un second accès est dessiné sur la gauche, sous le porte-à-faux du deuxième étage. L’entrée vers le bureau, indépendante, permet alors de séparer habilement les usages de la résidence. Que ce soit pour scinder les aires d’aisance des aires de vie, ou de la chambre des maitres des espaces réservés pour les invités, ce trait d’union met en scène les qualités naturelles du site en les cadrant, puis les recadrant, pour en magnifier leur beauté. Sur les faces en relation avec le lac, le revêtement des façades présente une nature différente, peut-être plus domestique, en utilisant un lattis de cèdre sur l’ensemble des avancées et des reculs formant l’expression volumétrique sur le lac.

1/10