ÉLÉONORE

Le projet agit comme trait d’union entre une architecture conventionnelle et une volonté d’ancrer la proposition dans un langage contemporain, élégant et marqueur d’une pérennité. Sur le plan urbain, il annonce la densification du secteur, tout en respectant les gabarits avoisinants, par des reculs, des changements de matérialité et un socle de maçonnerie répondant à l’architecture du secteur étudié. 


Le bâtiment se lit en deux volumes, ayant chacun une matérialité distincte, l’un en briques rouge argile, en lien avec la typologie existante dans le quartier et l’un en revêtement d’aluminium, couleur anodisé clair. Le revêtement métallique est ici utilisé afin d’agir comme toile de fond ; sa réflectivité et sa couleur claire variera ses reflets et ses couleurs au fil des jours et des saisons. Ce volume se dépose sur un socle en brique. Un volume d’expression vertical, sculpté de loggias, vient établir une présence dominante à l’angle des rues. Le volume d’aluminium vient s’insérer derrière et est dynamisé par la série constante de balcons en quinconce à chaque étage. Chaque élévation est traitée comme une façade principale et chacune est façonnée de façon rigoureuse et cohérente.

Le basilaire en briques est composé en son extrémité par un lobby vitré sur deux étages, derrière une colonnade structurale qui vient l’encadrer. Ce dernier anime la rue et annonce l’entrée principale qui fait face à la rue Laurier. Le centre du socle est aussi percé par une porte cochère qui donne accès à l’entrée secondaire. Le socle est traité dans son entièreté et est ponctuellement creusé pour révéler la trame structurale, en y intégrant des loggias et les entrées pour les logements donnant sur rue. Finalement, le socle vient s’allonger au Nord, créant une première terrasse au troisième étage. Le troisième étage situé en dessous du volume d’aluminium agit comme un silence. Composé en mur-rideau et en retrait du volume du socle, le changement de matérialité allège la composition et apporte légèreté au corps de bâtiment

Des encadrements dans les extrémités des volumes viennent également fragmenter davantage la verticalité. Le couronnement de la portion de maçonnerie vient compléter ce volume et agit du même coup comme écran pour masquer les appareils techniques, au toit.

Le bâtiment principal, Éléonore, est nommé en l’honneur de la fondatrice du monastère situé à proximité sur la rue Laurier. 
 

Information sur le projet

Développeur : Développement Marston

Ville: Gatineau

1/1